Noren : le petit japonais qui cuisine grand

J’ai déjà clamé ici à de nombreuses reprises mon amour pour la bouffe japonaise; ayant déjà visité un peu ce pays, tout plat qui m’évoque ce voyage a un petit goût de vacances. Cela dit, c’est avant tout parce que les saveurs elles-mêmes m’enchantent; savoureuse, délicate et équilibrée, la cuisine japonaise m’attire inéluctablement. Ainsi, quand j’ai lu des critiques enthousiastes sur un nouveau restaurant japonais, le Noren, je m’y suis précipitée.

dscn4518

Il s’agit d’un petit restaurant de 10 places qui a ouvert il y a maintenant 4 mois sur la rue Rachel, entre St-Laurent et St-Urbain. Il est si petit quand, sans un objectif à grand-angle, il n’est pas vraiment possible d’en faire de belles photos globales. Le menu change chaque semaine, et on peut choisir de prendre les plats à emporter -plutôt pratique, car l’attente peut être un peu longue en raison du nombre restreint de places assises. D’ailleurs, le jour où je suis allée avec une amie (pour le lunch, en semaine), les parents de la chef-propriétaire sont allés lui dire bonjour sans s’installer pour manger, voyant qu’il y avait une file d’attente.

dscn4516

Comme on était deux, on a pu prendre tous les plats et se les partager; en entrée, des takoyakis, ces fameux beignets à la pieuvre que j’avais goûtés à New York et qui m’avaient rapidement écœurée. Je me doutais que, mieux exécuté, ce plat pouvait être vraiment délicieux; d’ailleurs, j’en avais goûté aussi au Japon, et si je les avais trouvés bizarres -juste parce, à ma connaissance, c’est la première fois que je mangeais de la pieuvre- les takoyakis japonais étaient complètement cuits, sans pâte gluante résiduelle au centre. Sur la photo ci-dessous, voici le stand où j’avais acheté des takoyakis, dans le parc d’Ueno à Tokyo.

dscn4992

On a choisi la sauce ponzu, et on a dégusté. J’ai trouvé la pâte parfaite, juste cuite comme il faut. Par contre j’ai trouvé la pieuvre légèrement résistante sous la dent, et en trop petite quantité. On a accompagné notre repas d’un verre de soda maison au yuzu, absolument délicieux.

dscn4519

Venait ensuite l’okonomiyaki, proposé au porc ou au shiitake; on a choisi les derniers, vu que le plat suivant était au porc. Cette omelette de chou est recouverte d’une sauce légèrement sucrée et de hanakatsuo, ces copeaux de bonite séchée (poisson cousin du thon) qui ondulent et dansent légèrement sous l’effet de la chaleur du plat. J’ai adoré cet okonomiyaki, replongeant complètement au Japon…

dscn4520

Le plat suivant : bol de riz avec aubergines et porc haché épicé. Savoureux, délicieux -j’ai juste dû pratiquer mes talents de maniement de la baguette, un peu rouillés…

dscn4521

Comme on devait retourner travailler, on ne s’est pas attardées pour un dessert (sorbet à la pêche blanche ce jour-là, mais j’ai aussi entendu parler de tapioca, suivant l’inspiration de la semaine) ou un café (de chez Kaito Coffee Roasters, basés à Hudson); on a payé environ 20 $ chacune, taxes et pourboire inclus. Le service était aimable et discret, et l’atmosphère sympathique. J’y retournerai volontiers pour goûter d’autres plats !

dscn4522

dscn4515

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s