La reine des mousses au chocolat

Pour bien commencer l’année, une mousse au chocolat !! Ce dessert est souvent vu comme un des pires péchés gourmands; chocolat, œufs et même parfois beurre en font un dessert très riche. Si on en mange un peu trop, on le regrette vite, car le plaisir est de courte durée en bouche mais la mousse pèse sur l’estomac. C’est un peu long à faire quand on a juste un batteur manuel (les blancs d’œuf doivent être très fermes) et les plus gourmands peinent à attendre qu’elle refroidisse avant de la déguster…
Et si je vous disais qu’il existe une recette qui ne présente aucun de ces inconvénients ? Rapide, inratable, légère (jusqu’à un certain point évidemment) et consommable presque immédiatement ?
C’est la mousse au chocolat à l’eau.
Du très bon chocolat, de l’eau, éventuellement une poignée de sucre à glacer…
J’ai lu un paquet d’articles qui en parlaient, afin d’avoir un maximum de recul et de conseils sur la procédure. Au final j’ai principalement suivi les conseils, et les proportions, de Doriann. Pesez dans une petite casserole 260 grammes de chocolat (j’ai pris le chocolat Inaya à 65% de cacao, de Barry-Callebaut) et 220 grammes d’eau. Ajoutez-y quelques pincées de sucre à glacer. Vous en ajusterez la quantité la prochaine fois selon votre goût.
Faites fondre à feu doux en fouettant doucement au fouet manuel pour bien homogénéiser le tout. En même temps, vous pouvez vous préparer pour l’étape de fouettage, plus facile avec un batteur électrique. Juxtaposez deux grands bols en inox, celui du dessous rempli au quart d’eau avec des glaçons. L’intérêt de l’inox repose sur sa rapidité à conduire la chaleur, ou ici le froid.
Versez le contenu de la casserole dans le bol en inox du dessus et fouettez. ATTENTION : le mélange est très fluide ! Le bol doit donc être le plus grand possible pour éviter les éclaboussures sur vous et le reste de la cuisine.
Fouettez jusqu’à l’obtention d’un mélange un peu épais, presque crémeux. Ça ne ressemblera pas du tout à une mousse, mais il faut absolument s’arrêter là car le mélange continue à évoluer ensuite. Raclez les bords à la spatule, mélangez brièvement et mettez le bol au réfrigérateur.
Ainsi, le mélange sera toujours en contact avec l’inox très froid et l’air du frigo, et continuera à refroidir. Il deviendra de plus en crémeux (photo ci-dessus) puis mousseux. Au bout de 15 minutes environ, la mousse est prête, dense, mousseuse et froide.
Servez-vous en une belle portion, saupoudrez de sucre, de framboises ou de rien, et dégustez !
J’ai testé cette recette 4 fois déjà. Il n’y a eu qu’une fois où j’ai moins aimé le résultat : j’avais fouetté jusqu’à ce que le mélange soit très épais. La mousse qui en a résulté était super dense, moins intéressante.
Ma sœur a essayé d’ajouter de l’alcool à la recette; la mousse a raté (le mélange est resté imperturbablement liquide), mais elle l’a rattrapée en rajoutant du chocolat et en recommençant : le ratio liquide/chocolat avait été perturbé. Donc n’hésitez pas à ajouter du Baileys, Frangelico, Chambord ou autre mais en en mesurant la quantité, et en ôtant autant d’eau que vous avez ajouté d’alcool. À vous de jouer !
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s