Les îles maltaises — La Valette et ses environs

Malte. Quelques îles entre l’Italie et la Tunisie; une toute petite république, riche en histoire, et qui possède sa propre personnalité, créée par l’intégration d’éléments des différents peuples qui y sont passés -nombreux, puisque les îles sont stratégiquement situées au cœur de la Méditerranée. Des îles où poussent figuiers, vignes et oliviers, où les églises sont légion, la mer d’un bleu profond, et où la cuisine méditerranéenne est reine.

Ta’pinu, sur l’île de Gozo

État indépendant depuis 1964, les langues parlées sont principalement le maltais et l’anglais, ce qui rend le tourisme plutôt aisé. De plus, transports en commun et hôtels sont peu chers, ce qui en fait une destination exotique à considérer pour ceux qui ont un petit budget. Les 2 îles principales s’appellent Malte et Gozo, et ce sont les seules que nous avons visitées.

Pour ce petit voyage de 7 jours avec ma sœur, on a pris l’avion à Lyon (143 euros par personne pour l’aller-retour sur Air Malta, un vol direct qui dure seulement 2 heures; pour rappel, c’était début avril, donc un peu hors saison, quoique notre arrivée coïncidait avec les fêtes de Pâques, que nous avons manquées en arrivant en ville vers 15 h).

Les Alpes, vues depuis l’avion
La Valette est la capitale de Malte; minuscule (moins d’1 km2), elle est entourée de remparts, et est inscrite au Patrimoine mondial de l’humanité depuis 1980. Dans ce billet, vous en verrez brièvement les beautés, ainsi que des adresses de restaurants dans les environs; si je vais parler beaucoup de bouffe ici, c’est parce qu’on a souvent pique-niqué durant nos excursions quotidiennes, à l’extérieur de la ville, et que l’on allait au resto plutôt le soir, aux environs de l’hôtel.
La Valette est située à l’est de l’île, sur une petite langue de terre; notre appartement-hôtel était à Gzira, on a donc plutôt traîné dans le coin de Gzira et Sliema en soirée.
On a pris notre premier repas sur le bord de mer, dans l’un des restaurants de l’hôtel Fortina, à Sliema, avec vue sur La Valette.
Un thé glacé et un généreux assortiment de fruits de mer fraîchement pêchés ont bien commencé les vacances ! On s’est aussi laissées tenter par un dessert; si tout était délicieux, on a senti une différence notable dans la façon de servir : les serveurs sont souvent un peu nonchalants et vraiment pas pressés de servir. En fait, pour avoir nos desserts, on a dû se signaler, et on aurait facilement pu partir sans payer.
À l’entrée de La Valette trône une grande fontaine, la fontaine des Tritons, au centre d’un rond-point d’où partent un nombre impressionnant de lignes d’autobus.
On a pas mal erré au hasard des petites rues, visitant jardins, églises, monuments, se baladant à l’intérieur des remparts.
Ruines de l’opéra, en reconstruction
Upper barrakka gardens
 
Palais des Grands Maîtres
 
 
 
 
J’ai goûté aux cannolis du « Wembley Store« , une épicerie fine. Les rouleaux de pâte sont conservés dans une vitrine spéciale, à l’abri de l’humidité, et la crème est ajoutée au dernier moment, sur commande. Frais, onctueux et croquant : délicieux !!
On a testé le restaurant Margo’s, qui proclame sur son balcon (du moins dans la succursale de St Julians où on est allées -il y en a 3 en tout sur l’île de Malte) être la meilleure pizza du monde. Margo’s a pensé aux riches qui ne savent plus quoi faire de leur argent, et propose une pizza à l’or, qui coûte au minimum 1 800 euros. Oui, oui, la preuve :
Je me suis laissée tenter par la pizza maltaise, le but étant de tester au maximum durant mes vacances la cuisine locale. 
Riche en viandes, avec une pâte délicieuse, des légumes frais, des tomates très goûteuses… Le Margo’s se vante, mais a bien raison ! Ma sœur a préféré la pizza végétarienne, et a eu exactement ce qu’elle désirait : une orgie de légumes sur une pâte parfaite.
Je me suis évidemment laissée tenter par un dessert, et j’ai opté pour une voluptueuse panna cotta. 
Le restaurant étant à l’étage, l’escalier qu’on emprunte pour y monter passe devant la cuisine, largement ouverte. L’occasion d’aller dire aux cuisiniers qu’on a apprécié l’expérience !
Le bord de mer, le soir, à St Julians :
Un matin, on a eu un ciel magnifique :
On a aussi eu l’occasion de voir une femme récupérer une livraison de pain « à l’ancienne », depuis sa fenêtre :
On est entrées dans une église qui présentait une très belle oeuvre d’art :
L’installation, constituée de chemises, représente le passage de l’homme de l’état humain/terrestre à l’état céleste, devenant bleu au passage.
On a aussi essayé le restaurant « La Rive« . J’ai essayé les pâtes à la ricotta maison, additionnées de fromage bleu et vinaigre balsamique, et parsemées de noix.
C’était vraiment délicieux, et la farce à la ricotta était parfaitement fondante !
La cuisine est fortement inspirée des influences au confluent desquelles se trouvent les îles; ainsi, on trouve beaucoup de glaces à l’italienne, toutes plus séduisantes les unes des autres.
Je ne peux pas vous donner l’adresse de celle-ci car je ne l’ai pas retenue, mais c’était, comme le resto précédent, sur le front de mer, dans le coin de Sliema. Les glaciers sont légion, alors arrêtez-vous où ça vous tente !!
La prochaine fois, je vous emmène dans les 3 cités ou à Gozo…
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s