Pain doré brioche-banane

Un jour on m’a demandé : « aimes-tu les toasts français ? Sûrement, parce que tu es française ! »
On va passer outre la deuxième phrase, que je trouve profondément bizarre (j’ai eu la même question à propos du Paris-pâté… et je commenterai ça encore moins); la personne qui me posait la question était anglophone, j’ai ainsi appris que le pain doré, qu’on appelle pain perdu en France, s’appelle French toast dans la langue de Shakespeare.

Pour répondre à la question, étonnamment je n’en avais jamais mangé. Depuis, j’ai pallié cette lacune à de nombreuses reprises, jusqu’à en cuisiner des versions sucrées et salées, recouvertes de toutes sortes de choses. La dernière en date est à base de brioche; je vais passer outre la réalisation de la brioche, qui ne m’a pas pleinement satisfaite -je testerai d’autres recettes avant d’en mettre une éventuellement ici. Au passage, je me suis souvenue avoir testé une bonne recette il y a quelques années; après en avoir fait 2 ou 3 en une semaine, et avoir additionné tout le beurre et les œufs que ça avait requis, j’ai eu un peu peur et j’ai arrêté. Dieu que c’est bon, mais c’est là tout le problème de la présence de beurre : gage incontestable d’un résultat délicieux, elle doit cependant inciter à la modération.

Pour mon déjeuner de pain doré brioché, je me suis inspirée d’une recette absolument décadente, consistant à en empiler deux avec tout un tas de trucs délicieux. J’ai opté pour des bananes revenues dans du beurre, des fraises, quelques noix, du caramel salé et du yaourt. Pour le caramel, j’ai bêtement suivi la recette de Ricardo, que j’ai trouvée assez « fool-proof« . Par contre, ajoutez la fleur de sel une fois que le caramel est froid; en effet, l’intérêt de la fleur de sel est la largeur de ses cristaux. Si vous l’ajoutez dans un caramel chaud, elle fondra complètement : autant utiliser du sel de cuisine, qui donnera le même goût à un coût moindre.

Commencez par préparer tous les accompagnements : faites le caramel, préparez un petit bol de noix, tranchez vos fraises; pour le yaourt, j’ai choisi d’y ajouter miel et extrait de vanille. Ensuite, tranchez les bananes et faites-les rissoler dans du beurre. Coupez votre brioche, et préparez l’appareil. Pour 2 personnes : 2 œufs, 1/2 tasse de lait, une pincée de sucre (ou du sirop d’érable), quelques cuillerées de crème épaisse, et des épices au choix (j’ai opté pour une pincée de muscade). Trempez-y vos tranches de brioche, retirez les bananes de la poêle et remplacez-les par la brioche.

Laissez cuire doucement jusqu’à ce que les pains dorés soient blonds-bruns. L’empilage peut alors commencer. En ce qui concerne les noix, je les ai mises seulement à la deuxième couche; et là, j’ai alors aussi eu l’idée d’ajouter des copeaux de chocolat.

À noter également, j’ai pris du yaourt maigre au lieu du mascarpone conseillé dans la recette initiale; je vous incite à l’écouter plutôt elle, parce que la texture sera plus agréable. Après tout, c’était prévu dès le début que ça ne serait pas un plat faible en calories, pourquoi donc tricher ? Vive le mascarpone ou la crème épaisse !

Au final c’est un déjeuner très copieux que je ne servirais pas tous les week-ends, mais qui fait partie de ces petits plaisirs coupables dont on se souvient avec délectation… et qu’on refera quand même, de temps en temps…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s