Un bon bibimbap dans le village

Vous connaissez le bibimbap ? Ce nom plutôt drôle désigne un plat coréen que j’avais mangé pour la première fois à New York il y a 2 ans, et où mon hésitation devant la façon de le manger faisait bien rire la serveuse. Elle avait expliqué qu’on est censés tout mélanger, mais moi je voulais d’abord manger chacun des éléments du plat séparément pour savoir ce que ça goûtait. Ça l’avait rendue plutôt hilare.

Je suis allée essayer celui de Be Bap, joli restaurant installé depuis quelques mois sur Amherst, avec Alexia -ma partenaire officielle pour tout ce qui est bouffe asiatique. J’ai commencé par les mandoos (dumplings de porc), que j’ai choisi frits, ce qui ajoutait au bon goût de la farce fraîche un délicieux croquant.

Alexia a commandé le pajeon aux légumes, une sorte de crêpe aux oignons verts et poivrons (encore un plat que je ne sais pas comment manger : est-ce qu’on est censés prendre ça avec des baguettes, ou est-ce qu’on n’a pas trop l’air d’un cochon si on décide d’y aller avec les doigts?)


Le tour du bibimbap est enfin venu, couronné d’un oeuf miroir et de petits morceaux d’algue. Comme la dernière fois, j’ai d’abord goûté à chaque aliment avant de les manger en mélange. La sauce est servie à part afin de nous laisser doser la quantité de piquant qu’on est prêt à supporter (assez faible pour moi en général). Copieux et goûteux 🙂


Le bulgogi de boeuf était délicieux ! Grillé, préalablement mariné dans une sauce légèrement sucrée, il été notre plat coup de coeur ! Il est accompagné de 3 banchans (accompagnements), tels que le fameux kimchi et d’autres légumes marinés.



Le kimchi était doux, c’est-à-dire trop peu épicé pour Alexia, tandis que moi ça m’arrangeait de ne pas être rouge, d’avoir chaud et le nez qui coule (ma réaction aux épices est très physique, ce qui est drôle entre amis; par contre, je n’irais pas en rendez-vous galant dans un resto de ce genre). L‘appréciation d’un plat est parfois une question de goût et pas juste à-quel-point-ça-ressemble-vraiment-à-la-bouffe-de-là-bas


On a décidé de craquer aussi pour un dessert; le gâteau à la patate douce était bon, mais en fait on s’attendait bêtement à ce qu’il goûte beaucoup le légume en question. Le goût qui ressortait le plus était celui de la crème légère entre les tranches de gâteau. Un peu bizarre de s’avouer déçue que son dessert ne goûte pas la patate, non ? 😛

La crème brûlée au sésame noir avait une texture légèrement granuleuse, mais elle était riche et goûtait juste assez le sésame (à fortes doses, c’est une saveur qui m’écoeure). Une idée de recette à tenter de reproduire chez soi !

On a donc beaucoup aimé ce resto ! Petit détail qui en intéressera beaucoup : c’est un restaurant apportez-votre-vin. En semaine, l’ambiance est tranquille et donc idéale pour une soirée calme entre filles qui ont pas mal de nouvelles à se conter.


Prix : environ 25 $ pour 3 services avant taxes et service.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s