Bouffe de rue

La bouffe de rue est interdite depuis la fin des années 60 à Montréal, soi-disant pour des questions de santé publique (sentez mon scepticisme…) mais un paquet de monde se mobilise pour tenter de renverser la vapeur. Les camions de bouffe sont de plus en présents aux différentes festivals, ou encore lors d’événements ponctuels tels que les « premiers vendredis du mois » au Parc Olympique. Comme il y a seulement 3 dates prévues (juin/juillet/août) il y a foule. Vraiment.
On a opté pour le camion de « Pas d’cochon dans mon salon », parce que le cochon, c’est toujours bon. Un camion avait déjà fermé, et la file d’attente pour le Grumman 78 était vraiment trop longue; on avait donc peur qu’il ferme aussi avant qu’on y parvienne.
  
En plus du sandwich de porc effiloché, on a pris une salade et un soda qui goûte la paparmane… mot bizarre pour les non-Québécois, emprunté à l’anglais peppermint; bref, ça goûte le bonbon.
Verdict : délicieux. Viande tendre, tomate savoureuse, estomac repu dans une ambiance sympathique. Une expérience à renouveler le 3 août au même endroit; au pop-up culinaire Place Émilie Gamelin du lundi au vendredi (11h-15h); au pinic électronik; ou encore au souk culinaire durant le festival Juste Pour rire (14-28 juillet).
Assez d’occasions pour avoir la chance de goûter à chacun d’eux, peut-être même plusieurs fois…
 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s