La vie secrète des ruelles le soir

C’est comme entrer dans un monde parallèle, plus feutré, plus intime.
Un chat qui passe, se retourne, te regarde, et semble gêné d’avoir été surpris ici.
Un couple qui discute à voix basse sur leur terrasse, juste éclairé par une bougie à la citronnelle.
L’éclairage du lampadaire plus loin dans la rue parvient à peine ici; tout est en tons noir et blanc, et les herbes folles, vulgaires de jour, offrent de délicats profils gris qui se projettent faiblement sur le mur.
Les sons de la ville sont étouffés; on se sent un peu voyeur d’avoir pénétré ici, dans un univers calme mais serein, qui semble tolérer qu’on y passe, pourvu qu’on ne s’y arrête pas. J’aime vraiment y passer de temps en temps.

Furtivement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s